Régie de Quartiers à Montreuil

Histoire

Dans les années 60 – 70 les habitants du quartier Alma-Gare à Roubaix se mobilisent pour que leur quartier insalubre ne soit pas rénové au bulldozer, pour conserver le quartier dans sa configuration et préserver sa vie sociale, pour que la population reste sur place et ne soit pas transférée dans un autre quartier. Ils veulent participer activement au réaménagement urbain du quartier et créent à cet effet en 1974 l’Atelier Populaire d’Urbanisme, où toutes les questions sont discutées en public. Des militants de tradition ouvrière et chrétienne, des sociologues, des architectes et des urbanistes dans une mouvance d’expérimentation sociale viennent en appui technique aux habitants pour créer un projet alternatif de rénovation du quartier.

C’est ainsi que la concertation avance avec les pouvoirs publics et qu’il est enfin admis que l’élaboration du nouveau quartier se fera dans un débat public contradictoire avec les habitants. Tous les aspects de la vie économique et sociale du quartier sont discutés, chaque équipement est repensé sous forme de gestion collective, ce qui mène la réflexion fin 79 à l’idée de la régie, en référence à la Régie de théâtre : « si le quartier se veut théâtre de la vie urbaine, les habitants ont décidé d’en être les acteurs et la Régie d’en assurer la mise en scène ».

En savoir plus

Télécharger la Généalogie des Régies de Quartier (format PDF)

Source : CNLRQ